Illustrations “flat” : stop ou encore ?

Illustration flat
Karine wuillot

Karine wuillot

Graphiste et illustratrice à Chartres

Avez-vous déjà entendu le terme “Corporate Memphis” ? Non ? C’est le petit surnom donné à ces illustrations flat qui ont colonisé tout l’univers visuel de la tech et des start-ups ces dernières années. Vous en avez forcément vu quelque part : les entreprises se les arrachent. A tel point que les publicités finissent inexorablement par se ressembler.

 

Qu’est-ce que l’illustration flat ?

 

Son origine exacte est difficile à identifier : il pourrait s’agir du système d’illustrations Alegria, développé à l’origine pour Facebook par l’agence créative Buck. Mais ce style est un descendant d’une tendance au minimalisme fonctionnel bien antérieure : le style Suisse, né dans les années 50, à l’origine de la police Helvetica.

Composées d’aplats colorés, géométriques, ces illustrations vectorielles comportent des personnages chaleureux, amicaux, souvent pourvus (au choix) d’une grosse tête sur de petites épaules ou, à l’inverse, d’une toute petite tête sur de grosses épaules. Leurs visages ne comportent généralement pas de traits, et, quand il y en a, ils sont discrètement esquissés.

Généralement, le corps est “mou”, les membres formant des arcs de cercle ou des angles improbables, leurs articulations ne sont pas, ou très peu marquées. Agrémentez le tout d’un léger coup de brush texturé pour des couleurs moins brutes, votre illustration est prête à être intégrée !

Bien entendu, cette tendance se décline aussi sur d’autres sujets : intérieurs, paysages, objets, animaux, etc.

Ces illustrations sont particulièrement appréciées pour leur caractère doux, inclusif, la proximité qu’elles génèrent, ainsi que l’univers utopique qu’elles développent.

 

L’illustration fonctionnelle par excellence

 

Mais en dehors du ressenti lui-même, pourquoi ces petits bonhommes ont-ils tant de succès ?

Parce qu’ils sont pratiques, pardi !

Minimalistes, ils n’exigent pas de maîtrise le dessin au sens académique du terme et, relativement neutres, perturbent peu l’attention de l’utilisateur en visite sur un site et semblent tout indiqués pour le responsive design par leur base vectorielle.

 

Illustration flat dans un site
Illustration flat intégrée à un site – Freepik – Goonerua

 

Grâce aux nouvelles fonctionnalités des logiciels de création graphique (en particulier Illustrator, puisqu’on parle de vectoriel), les traits tremblants et maladroits sont corrigés et modifiés pour donner des formes géométriques parfaites. Rapides et faciles à créer, ils ont donc supplanté d’autres styles graphiques plus complexes.

De plus, l’illustration flat se compose en général d’une dominante de trois couleurs, conçue pour s’accorder avec une identité graphique.

Mais surtout, ils sont transférables : leur base vectorielle façon “poupée de chiffon” permet par exemple aux motion designers de les animer, là aussi toujours plus rapidement et facilement.

Vous l’avez remarqué, l’art n’échappe pas à la notion de rentabilité, surtout s’il est appliqué : le monde de l’illustration devenant de plus en plus concurrentiel, il peut sembler malheureusement nécessaire de se laisser absorber par les tendances pour faire bouillir convenablement la marmite et laisser de côté ses recherches plus personnelles. Je suis aussi passée par là.

Cela n’a rien de foncièrement nouveau : les tendances en design graphique ont toujours existé, le coeur même du métier consistant à savoir les identifier et quand les appliquer.

 

Cliparts
Une tendance d’hier : cliparts des entreprises des années 90, ancêtres des illustrations flat actuelles. Eh oui, tout se démode tôt ou tard !

Mais aujourd’hui, avec le développement de plus en plus rapide des fonctionnalités des logiciels, une meilleure compréhension de l’UX et le passage au numérique de plus en plus d’acteurs économiques, serions-nous forcés de nous plier à la fonction au détriment de la création ?

 

Une uniformisation du style ?

 

C’est loin d’être la première fois que j’en parle (voir mon premier article sur le sujet ici). Les designers sont nombreux à s’inquiéter d’une certaine uniformisation du paysage visuel.

 

Pour vous en convaincre, il suffit de taper “illustration” : au moment où je poste cet article, il y a fort à parier que vous retrouverez ce style pas plus loin que la 2e ou la 3e ligne.

Vous êtes vous-même illustrateur, et cherchez un agent en ce moment ? Attention si vous êtes amateur de dessin détaillé et complexe : il y a des risques que l’on ne vous considère pas assez vendeur.

Pour autant, sommes-nous prisonniers de ce style graphique ? Les grandes entreprises, en particulier les GAFA, ouvrent la marche. Ainsi, le style “flat” a balayé le skeumorphisme chez Apple avec ses formes en relief au début de la décennie.

Si les courants artistiques sont révélateurs des mentalités, attentes et fantasmes des sociétés passées, présentes et à venir, que peut bien dire le Corporate Memphis de la nôtre ?

 

Comme l’explique ce passionnant article (en anglais) de Josh Gabert-Doyon, l’illustration flat représente un monde dans lequel tous les problèmes sont déjà résolus, grâce à l’assemblage des complémentarités. A travers une palette de couleurs limitée, l’association de complémentaires et l’absence de profondeur, elle nous offre une vision unique du monde. C’est une hyper-simplification délibérée, un monde créatif et sans hiérarchie qui est présenté aux utilisateurs.

 

Hiérarchie horizontale
Le monde fabuleux de l’organisation transverse – Freepik

 

Ce qui est ironiquement opposé au à la vision du monde entrepreneurial des dirigeants de la tech, où règne une concurrence féroce et agressive, cyber-menaces et changements sociaux, le tout en constant mouvement. De même, les illustrateurs ne sont que très rarement, voire jamais crédités pour leurs contributions en dépit de la mise en avant d’une créativité présentée comme ludique en entreprise.

Il s’agit donc d’un reflet du monde de la tech, avec les utilisateurs d’un côté, et les dirigeants de l’autre.

Peut-on en sortir ? Concernant ce domaine, il ne pourrait y avoir émergence d’un style graphique plus riche sans boulversement de son fonctionnement. En faisant voler cette illusion de monde parfait en éclats.

 

En attendant que le monde du design fasse sa prochaine révolution, pourquoi ne pas se pencher sur les projets de nos acteurs locaux, où les développements créatifs peuvent encore se permettre d’être différents ?

 

En parlant de différence...

Faire comme tout le monde, ça ne vous dit rien ?

 

ça tombe bien : moi non plus !

 

Vous êtes à la recherche d’une identité 100 % personnalisée pour votre projet ?
on en discute !

 

Partager cet article :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin

Découvrez mes nouveaux articles en me suivant sur Linkedin ou Facebook !

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

D'autres articles à explorer

Illustration flat
Illustration

Illustrations “flat” : stop ou encore ?

Avez-vous déjà entendu le terme “Corporate Memphis” ? Non ? C’est le petit surnom donné à ces illustrations flat qui ont colonisé tout l’univers visuel de la tech et des start-ups ces dernières années. Vous en avez forcément vu quelque part : les entreprises se les arrachent. A tel point que les publicités finissent inexorablement

Audit de communication
Design graphique

Communication : 5 bonnes raisons de se faire accompagner

Votre dernière campagne sur les réseaux sociaux n’a pas donné les résultats attendus. Les clients ne vous trouvent pas. Ou encore, vous avez l’impression d’être noyé au milieu de la concurrence, et ne savez pas quoi proposer pour vous distinguer : Il y a certainement quelque chose à changer dans votre communication visuelle. Vous avez

Inscrivez-vous à notre newsletter


Warning: Undefined array key "pages" in /home/clients/6562ce3a93c08796290f2a3315906e50/kwuillot/wp-content/plugins/facebook-messenger-customer-chat/facebook-messenger-customer-chat.php on line 117
Retour haut de page